Arrivée sur site de Chéviré à 13h05, passage rue des usines, puis station en Sud Loire dans la zone portuaire. Le soleil est au rendez-vous et les températures sont digne d'un été Indien, comme on dit, tout à fait de saison. 20 mn se passent, et l'essaim de pigeons bisets en formation serrée s'animant brusquement m'indique la présence d'un prédateur. Il s'agit de la femelle Epervier d'Europe habituelle , mais dans les 3 mn suivantes c'est le Pèlerin qui mène le jeu. La farandole commence, cerclage tranquille autour des silos, descente rapide sur les perchoirs de pigeons, essais infructueux même si j'observe que le faucon teste, et cherche "le pigeon" le moins réactif. Sous la passerelle, la jeune femelle prend des moments de repos, avec du toilettage, et de la surveillance. Les pigeons sont fort animés, des groupes très important forment des essaims par 2 ou 3 groupes parfois, ils passent même près de la passerelle, s'engageant dans le couloir entre les silos,  se posant sur les toitures, les grues servants à transvaser le grain sur les navires. Plusieurs fois, le pélerin s'engage dans les poursuites, les attaques, les essais de capture, mais toujours pas de "pigeon" disposé à collaborer. Pèlerin se pose, parfois au-dessus de la passerelle,

fin octobre 2015 131

je l'ai vu également sur l'un des silos... très courts arrêts, puis le manège reprend. A 15h40, je dois repartir du site, alors que l'épisode n'est pas terminé, alors que le pélerin est en vol, il est le berger du troupeau, et la femelle épervier est toujours présente, croisant le Pèlerin de très près, mais aucune altercation, respect ! (hier vendredi 30, j'étais sur le site  pendant 3h00 environ, dans l'après-midi, mais trop d'activités sur le port, notamment de la rénovation sur la facade des silos, je pense que le pélerin se fait alors plus discret, invisible, alors que le week-end est nettement plus cool, le Pélerin est alors mieux disposé à se montrer des heures entières) J-Luc + image (prise à 300 m environ)