17h30 : Cheviré Sud, au premier coup d’œil rapide, pas de traces du Faucon Pèlerin sur les reposoirs visibles de ce côté. Le vent d’Est est assez fort et les pigeons, tourterelles et corneilles restent bien « scotchés » sur leurs perchoirs à l’abri des poussées d’air.17h45 : En repartant, je m’arrête à nouveau pour vérifier quelques recoins de piles ou de passerelles et je découvre à mon grand étonnement la femelle FP occupée à tirer vigoureusement sur une carcasse de pigeon sur le rebord Sud de la N3

blogbis1

blog6

.18h00 : Arrivé rue des Usines, je constate que la « Pèlerine »a déjà changé de pile et qu’elle s’active maintenant sur le rebord Nord de la N1, dépeçant énergiquement sa proie. La scène est très courte puisqu’au bout de 10 minutes, elle décolle subitement et part décidée et sans détours vers les silos.18h00-19h00 : Dans l’espace de cette heure, je vais assister à quelques actions de chasse rapprochées (plutôt en direction du parc de la Boucardière (Nord)) sur des tourterelles, à de nombreuses tentatives sur des pigeons et à des retours réguliers sur la zone des silos avec poursuites et expulsion des nombreuses corneilles envahissantes. Tantôt, je retrouve la femelle FP cerclant haut dans le ciel, préparant comme on l’a souvent vu une attaque, tantôt je la vois au Nord s’en prendre à un Faucon crécerelle ou bien je la découvre en train d’escorter une femelle d’épervier, cerclant de concert à quelques mètres d’elle sans l’agresser. Entre chaque action, elle reviendra souvent au sommet de la tour métallique

blogbis2

blogbis3

blogbis4

comme pour montrer aux corneilles sa prise de possession des lieux et pour me rappeler aussi les bons moments passés avec mes copains du groupe à observer ce magnifique couple d’adultes qui étaient présents sur SODISTOCK il y a plus de 5 ans. A 19H00 je décide de rentrer, ne voyant plus le FP mais je contrôle quand même une dernière fois  la N1.

Elle est bien là, revenue une heure plus tard à nouveau affairée à dépecer une proie ou bien quelques restes ?Elle s’envole à nouveau vers le rebord de la N3 puis découvre agacée une buse variable arrivée sur la N1

blog8

qui rapine les miettes du repas. Malgré une tentative furtive de délogement de l’intrus, accompagnée de cris de protestation, la « Pèlerine » partira se reposer pour la nuit.

Pascal, (Images et texte)